LES TALENT FEES, CES RABAT-JOIES

Deviner des redevances de licence, c’est un peu comme pratiquer le jeu du chat et de la souris : la plupart du temps, c’est l’autre qui gagne. Afin d’augmenter vos chances de réussite, consultez-nous avant de faire vos estimations !

Si l’on écoute un peu les derniers potins de notre département responsable de la , l’exemple le plus récent concerne deux scènes d’un célèbre cartoon censées jouer un rôle central dans un spot publicitaire. Pour ces deux plans, l’agence a estimé des redevances de licence à un prix comportant tout juste cinq chiffres. Or, le véritable montant pour ce type de redevances est dix fois supérieur à cela – et pour chaque plan ! Face à cet écart, difficile de parvenir à un accord, et ce même si le titulaire de la licence pratique de nombreuses « remises quantitatives » ou que le client se montre très compréhensif : le projet est enterré.

Afin de vous épargner une issue aussi pénible, nous vous proposons un service gratuit : décrivez-nous votre projet, le mieux au moyen d’un moodfilm. Et nous vous dirons si cela est réalisable et quelles sont les conditions et redevances auxquelles vous devrez probablement faire face.

Attention :

  • Des clarifications et des redevances de licence peuvent également être dues en cas d’images soumises aux Royalty Free : outre les , il existe également les droits relatifs aux contenus audio, les noms et images de marque, les logos de sociétés étrangères (souvent le cas pour les images en rapport avec le sport !), les droits d’organisateur, les droits d’auteur de tiers, etc.
  • Les redevances de licence pour les droits d’auteur concernant du matériel externe (ce qui n’est pas proposé par une agence) et pour les autres sont basées sur un budget général d’une campagne et de sa portée escomptée (plan média).
  • Les droits de la personnalité (talent fees) se basent sur la personnalité la plus chère du clip (« MFN » – la clause « Most Favoured Nation »).
  • Les redevances varient considérablement selon le détenteur de droit et du plan média ; une estimation équivaut donc à jouer à la roulette.

Nous vous proposons

  1. un niveau d’expérience requis pour effectuer une estimation (gratuitement),
  2. un savoir-faire en matière de clarifications (450 euros par droit) et
  3. un don pour la négociation (rémunération à la commission).

Donc :
Lorsqu’une importante somme d’argent est en jeu pour des questions relatives aux droits, prendre un joker « 50/50 » est une mauvaise tactique : optez plutôt pour Framepool, nous serons votre joker « appel à un ami » !

Pour tout renseignement, s’adresser à rightsclearance@framepool.com

Plus d’informations sur les droits et les licences

Source de ‘Snoopy’